Le thème du mois

Lire en famille

La fascination

L’air absorbé de parents plongés dans les pages de livre semblent fantastiques pour leurs enfants. Ils observent pour pouvoir reproduire chaque mimique. Pour que cette relation particulière avec un livre ne soit pas réservée « qu’au grand ».
Des sourires, des éclats de rire veulent dire que la relation est au beau fixe.

Par exemple pour ma part, mon père avait un geste particulier. Il posait le livre en caressant tendrement sa couverture.
Donc continuons le décryptage. Des sourcils froncés, des allers-retours entre le début, le milieu et la fin veulent souvent dire qu’ils ne se comprenaient ni l’un ni l’autre, livre et lecteur. Dans certains cas, on peut même lire de l’agacement sur un visage fermé.

Je voyais des fois mes parents secouer la tête et ranger dans la bibliothèque un livre qui je savais ne serait pas ré-ouvert de sitôt.
Pour ma mère, lire semblait être des moments d’intimités. Allongée dans son lit, elle tournait doucement les pages et prononçait des fois certains mots à voix basse en esquissant un tendre sourire.


aimer lire s’apprend

C’est ainsi, pour ma part, que j’ai appris à aimer lire. Parce que mes parents m’ont transmis en quelque sorte l’amour de la lecture.
Un livre c’est vivant, c’est ce que j’avais retenu.


Lire n’est pas qu’éducatif

Lire ne permet pas que :

  • enrichir son vocabulaire ;
  • exercer sa grammaire, les tournures de phrases ou que sais-je encore.

Ce fait est important selon des nombreux professionnels du monde de la jeunesse.
Si mes parents m’avaient dit :« tu feras moins de fautes d’orthographe … Tu auras de bonnes notes en dictée »
Je ne suis pas certaine que j’aurais eu la passion de la lecture.

Avoir une routine littéraire n’est pas l’unique outil. Par contre avoir des moments de connivence avec parents – enfants, voilà des instants précieux qui peuvent mener au plaisir de la lecture. Aider son enfant à déchiffrer des mots qu’il sait pas lire. Tourner les pages d’un livre ensemble … L’important est d’essayer faire vivre autour du lire.

le sourire des parents

Encourager à continuer parce que d’en bientôt en plus de bien tourner les pages, l’enfant sera, en plus de décoder les mots, comprendre ce qu’il lit.
Savoir feuilleter un livre est la première étape de la relation. La seconde est d’apprendre à lire.

L’amour de la lecture

Observer l’effet qu’une telle activité a sur un parent, un proche, encourage à la reproduire. Parce que si cela est bon pour le parent, qui en plus il ne l’interdit pas à l’enfant, l’activité est forcément aussi bonne pour lui.

c’est ça donnant l’exemple …

Parce que l’on peut donner l’exemple et transmettre un message biaisé. Si une activité semble pénible, pourquoi tenter de la pratiquer ?
D’ailleurs la formule « Donnez l’exemple à vos enfants. » ne réussit qu’à faire culpabiliser certains parents selon moi.

Lire fait du bien

Le plaisir de lire débute bien des fois par le jeu, l’exploration de cette activité qui plaît tant aux proches de l’enfant.
Puis en grandissant l’exploration encourage à continuer.
Du moins c’est ainsi que mes proches m’ont montré que lire faisait du bien.

Et vous, chers parents ?