Relire la même histoire

Dis le moi encore !

Les enfants copient. Et oui ?! Naïvement, ils reproduisent simplement ce qu’ils voient parce qu’ils ont confiance en leur environnement.

Moi je relis

Chaque nouvelle lecture est une nouvelle expérience de découverte. Parce que ceux sur quoi porte notre attention diffère à chaque fois : les illustrations, le vocabulaire, la ponctuation, les émotions, les questionnements, les points de vue … La liste est tellement longue.

papa, maman, encore une fois

C’est inné ! L’apprentissage de l’enfant se fait par imitation.

Ce processus lui apporte assurance et confiance en son environnement, il se sent sécurisé. C’est pourquoi l’affectif a tant d’importance pour que l’enfant puisse bien appréhender ce qui est entrain de se jouer autour de lui.

Chaque individu est unique. Et il en est de même pour son processus d’apprentissage.

Durant la lecture, la bienveillance de l’adulte permet le plein épanouissement de l’enfant durant un beau moment de partage. Et ce sentiment de sécurité est indispensable pour faire grandir positivement la motivation de l’apprentissage.

C’est ce qu’apporte la relecture d’un livre. Le livre devient alors un modèle stable qui englobe un panel d’informations et de ressentis émotionnels. L’enfant aborde de manière sereine et cadrée la redécouverte des illustrations et du texte associé.

petit et grand prennent du recul

La répétition permet de littéralement bloquer les automatismes acquis, fruit de l’imitation des personnes présentes dans l’entourage direct. Ce qui veut dire que l’enfant ne tournera plus machinalement les pages en copiant l’adulte qui l’accompagne durant la lecture. Non, il prendra le temps d’observer ce qu’il voit.

Aller à l’encontre de ce processus de répétions permet à l’enfant d’emprunter une démarche personnelle. Il tient à exprimer ses opinions. C’est de manière décidée cette fois-ci, qu’il va approfondir, se questionner sur ce qu’il voit. Il choisira de porter alors plus d’attention sur un point plutôt qu’à un autre. Ce qui en définitive lui permet de se forger un point de vue sur l’histoire qu’il écoute, sous différents angles de vue.

La finalité est que l’enfant connaisse et maîtrise les contours de l’histoire. Accompagné avec bienveillance par ses parents, il progresse en confiance dans sa démarche d’appropriation du récit. Une posture qui emmène l’enfant à être plus autonome dans la découverte de chaque page. Il recherche à apprendre toujours plus sur ce qu’il voit. Une approche qui active son imaginaire. Ce qui nourrit sa curiosité.

des actions ciblées

Les enfants améliorent leurs mémoires en prêtant attention à différents éléments de manière répéter. Donc le fait de relire plusieurs fois une histoire permet de traiter des informations complexes de différentes manières. La relecture a ce beau volet qu’elle permet de décortiquer en plusieurs séquences toutes informations complexes. Ce qui permet de faire le lien avec l’environnement réel. L’histoire contée devient alors moins abstraite.

Le vocabulaire des albums jeunesses est très riche. Il faut beaucoup de temps à l’enfant pour retenir et comprendre la signification des nombreux mots.

Vous souvenez-vous de la dernière fois que vous avez utiliser le mot « hippopotame » dans une conversation entre adulte ? Peut-être même êtes-vous entrain de réfléchir à la bonne orthographe de ce mot ? Imaginez pour un enfant la complexité d’une telle réflexion.

un levier

La répétition permet d’enrichir les moments de partage autour d’un livre. Regardez une fois l’illustration ci-dessous. Pouvez-vous me tous les éléments qui composent le dessin ?

source : KNESS Ceramic animals

Nous ne le pouvons pas. Parce qu’il y a beaucoup d’informations à interpréter. De nouveau, imaginez à quel point cela peut-être dense pour un enfant.

Il nous faudra, nous adulte, regarder de nouveau pour se rendre compte qu’il y a :

  • 12 enfants dont 4 filles et 8 garçons ;
  • 1 oiseau bleu et 1 oiseau rouge ;
  • 1 garçon qui porte un maque de guépard ;
  • 1 fille qui tient une licorne sous l’un de ses bras ;

C’est à cela que cela sert la relecture d’un livre. Elle permet de passer au crible toutes les informations présentent, grâce à des différentes séquences de relecture.

lire et jouer
source : KNESS Ceramic animals

Voici une astuce pour continuer d’enrichir la relecture d’un ouvrage : Concentrez-vous sur un nouvel aspect à chaque relecture.

  • « Combien de fille il y-t-il ? » y répondre c’est dénombrer par exemple ;
  • « Montre moi un garçon avec des cheveux courts ? » y répondre c’est observer ;
  • « Combien de couleurs que tu vois ? »

Ce qui est génial c’est qu’une telle approche permet de faire un lien avec des événements du quotidien. Ce qui stimule l’imaginaire.

Il n’y plus qu’à !! Nous avons hâte d’avoir vos retours.

CET ARTICLE VOUS A PLUS ? PARTAGEZ !

N’hésitez pas à partager notre article sur Facebook, Instagram.

Cellia T.

Laisser un commentaire